Learning Expedition sur le bien-être au travail au Danemark

Le bien être au travail est un des éléments clés du succès de MV Group depuis 9 ans.

Année après année, nous nous sommes inscrits dans cette démarche qui place les salariés au cœur de la stratégie de l'entreprise en vue de favoriser le développement personnel et de mieux servir nos clients.

Dans le cadre de notre nouveau plan stratégique Waouh 2023, nous avons l'ambition d'aller plus loin et d'être encore plus innovant.

Pour trouver cette inspiration, rien de mieux que les pays nordiques en avance sur ces sujets là. Nous avons donc organisé une Learning Expedition pour rencontrer les entreprises les plus innovantes du Danemark.

Le bien-être au travail au Danemark

Notre première rencontre a été avec le Happiness Research Institute, qui travaille depuis des années sur le bonheur des salariés

Ils font plusieurs constats :

  • Les salariés ne savent pas véritablement ce qui les rend heureux (par contre ils savent assez bien ce qui les rend malheureux)
  • Il y a un écart entre ce qui est exprimé et les véritables éléments de satisfaction. Par exemple, sur un questionnaire, les deux premiers éléments exprimés spontanément étaient le salaire et la relation avec les collègues. Or, après étude approfondie, ces deux points se classent en 7ème et 10ème position, le point le plus important étant le sens de la mission.

Assez spontanément nos interlocuteurs nous ont parlé du "mal-être" Français. Pourquoi les Français râlent-ils sans arrêt ?

On a l'habitude de dire que c'est normal, que l'on est comme ça en France. Or, d'après leurs études, cet élément n'est pas plus Français que Danois, il est juste humain.

Pour les Danois, la France a toute les bonnes raisons d'être plus heureuse que les autres ! Et pourtant...

Selon eux, le point principal à l'origine de ce décalage de perception vient de notre système scolaire, et remonte donc à la petite enfance.

Très vite en France les enfants sont notés et donc comparés aux autres (ce qui n'apparaît que vers l'age de 14 ans au Danemark).

Découvrez nos offres d'emploi

Quelle importance, me direz-vous ?

La notation est un moyen de comparer les personnes entre elles, et de finalement les mettre en compétition. Et dans la compétition, il y a une personne qui gagne, et d’autres qui perdent.

Vous êtes content si vous avez une note de 15, tant qu’il n’y a que vous. Mais si 15 est la moins bonne note, sa valeur relative change et votre satisfaction n’est plus la même (et celles des parents encore moins!).

C’est exactement la même chose en entreprise. Un salarié est content lorsqu’il a une augmentation de 500€ et se frustre lorsqu’en échangeant avec un collègue, il apprend que celui-ci a eu 750€. Sauf qu’il n’a pas en sa possession les éléments de comparaison et les critères qui justifient cette différence.

Pour nos interlocuteurs chercheurs, les maux que nous vivons et la souffrance que la France exprime depuis quelques mois sont les conséquences de tout cela.

Les éléments communs qui ressortent de nos visites se résument en 4 points :

  1. Confiance réciproque
  2. Équilibre vie professionnelle / personnelle
  3. Prendre soin (reconnaissance et se mettre au service de...)
  4. Responsabiliser.
Mosaïque de photos de la learning expedition au Danemark : repas, locaux, photo de groupe

La confiance réciproque

La première impression qui ressort du Danemark par rapport à la France, c'est que l'on ressent le pays apaisé. Les gens font naturellement confiance et ne sont pas en défiance permanente. En entreprise, c’est la même chose : la relation est basée sur la confiance dès le départ. Elle ne se gagne pas, c’est un postulat initial !

L’entreprise, en recrutant, donne d’abord toute sa confiance aux salariés, et les salariés viennent en faisant confiance également. Ils savent que les lois sont là pour les protéger, et comme le plein emploi règne au Danemark, ils peuvent partir en cas de problème en sachant qu’ils trouveront facilement ailleurs.

L’élément clé de départ dans la bonne relation entreprise / salarié est la confiance, mais la confiance réciproque, et ça change tout. Dans la relation, dans la qualité des échanges, dans la souplesse accordée dans l’organisation et dans la capacité à confier des responsabilités rapidement. Cela se traduite aussi par des organisations faiblement hiérarchiques. Le responsable et son équipe travaillent ensemble, et il est toujours possible d’échanger d’égal à égal avec son boss.

Work/ Life Balance : l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle

Le temps de travail est au niveau national de 37h/ semaine, soit 2h de plus qu'en France. Pour autant , l'équilibre entre vie professionnelle et personnelle est beaucoup plus développé et partagé par tous : c’est ce que les Danois appellent le “Hygge”, l’art de vivre. Comme quoi, ce n'est pas que le temps de travail qui améliore cet équilibre.

Le pays passe en mode respect de la vie privée à 17h. Chez eux, jamais un client n’appellerait un fournisseur à 16h45 ! Pour autant, il est aussi possible de travailler bien plus tard. En fait, chacun a beaucoup de liberté d’action, du moment que le travail est fait à l’échéance convenue.

Locaux au Danemark : canapé gris sur tapisserie à fleurs

Nous avons remarqué que beaucoup font même plus d’heures que prévu : mais comme ils se sentent libres, ils le font de bon cœur. Pour eux, le travail et la vie personnelle se mélangent de façon naturelle, et ils peuvent s’organiser comme ils le souhaitent.

Au bureau ou en télétravail ? Ce n’est pas un sujet, chacun est libre de faire comme il veut, puisqu’on lui fait confiance. Il faut dire que la législation est plus simple que chez nous.

Autre élément clé, la flexibilité horaire, qui permet à chacun d’organiser sa journée selon ses contraintes ou ses envies, du moment qu’il a fait son nombre d’heures (et qu'il ne les reporte pas chaque jour, la confiance n'excluant pas le contrôle 🙂 ).

Prendre soin

Ce point est assez naturel au Danemark, on ressent un véritable esprit d’équipe entre les collaborateurs. Beaucoup nous ont dit “nous sommes tous dans le même bateau”.

Ils font tout pour être bien dans leur corps et dans leur tête : ils prennent d’abord soin d’eux, en faisant par exemple du sport quotidien. Car à Copenhague, sur 600 000 habitants, 350 000 se déplacent en vélo ! Ils mangent aussi de façon plus équilibrée et s’enlèvent le maximum de stress au quotidien : par exemple, s’ils doivent aller chercher les enfants ou aller à un rdv médical, ils savent que ce n’est pas un sujet. Ils le font quand ils veulent.

Mais prendre soin, c’est aussi, et surtout, prendre soin les uns des autres. Ils s’enquièrent beaucoup des autres, les problèmes de leurs collègues sont les leurs. La solidarité est naturelle, il faut que tout le monde y arrive et il n’y a pas de compétition entre eux. L’un des points marquants est le travail de fond sur la reconnaissance et l’estime de soi. La relation de confiance permet de se dire les choses facilement : on peut critiquer la fonction mais pas la personne, et si le langage est direct, le message est toujours bienveillant et jamais blessant.

Les représentants de MV Group dans les locaux de Business France

Responsabiliser

Avec des a prioris positifs sur les collaborateurs et une relation de confiance, l’entreprise n’hésite pas à responsabiliser ses salariés. Elle sait que le collaborateur se mobilisera pleinement pour montrer qu’il est à la hauteur, et saura aussi qu’il peut compter sur ses collègues. Elle fait en sorte que le salarié soit à l’aise tout de suite pour développer rapidement ses capacités au maximum.

Le fait de ne pas être dans un esprit de compétition et d’être tous dans le même bateau facilite grandement le succès des projets et la progression de chacun. Dans toutes les organisations visitées, nous avons été impressionnés par la recherche d’optimisation.

Comment faire plus vite, plus simple, plus confortable pour que chacun s’épanouisse plus et s’enlève les sources de stress ?

Au fil de nos visites, nous avons noté que tous convergeaient vers la recherche permanente de l’amélioration des conditions de travail et de cet équilibre entre vie privée et vie professionnelle au niveau individuel mais aussi collectif. Mais cet objectif ne peut être atteint que si chacun est bien investi dans son travail et trouve un sens à sa mission.

Cette expédition nous a montré une direction intéressante pour bâtir l’entreprise de demain et nous conforte dans l’idée que l’épanouissement des collaborateurs est la clé du développement des entreprises.

Nouveau call-to-action
Olivier Meril

Écrit par Olivier Meril

La stratégie digitale est un univers passionnant à explorer et encore plus à partager. Avec mes collaborateurs, nous avons à coeur de vous communiquer notre expérience et notre savoir-faire.

Catégories

Filtrer par catégories

à lire également