Site non sécurisé sur Google Chrome : que risquez-vous ?

Google a récemment annoncé que les pages des sites en HTTPS ne porteront plus la mention “sécurisé” au début de l’URL. Les effets seront visibles dans le courant de l’été. A l’inverse, ce sont les sites en HTTP qui porteront, à partir du mois d’octobre, une mention “site non sécurisé”.

Quelles sont les conséquences pour le site web de votre entreprise ? Nous faisons le point.

HTTP ? HTTPS ? quelle différence ?

Pour partir sur de bonnes bases, il est indispensable de savoir ce qu’est le protocole HTTPS. Ce sigle signifie Hypertext Transfer Protocol Secure, soit en français, le protocole de transfert hypertexte sécurisé.

Ce protocole de communication internet assure la confidentialité des données et protège leur intégrité au moment du transfert d'informations de l'ordinateur de l’internaute vers le site web visité.

D’abord mis en place pour les transactions financières en ligne (site e-commerce, banque en ligne…), le HTTPS est désormais utilisé pour la consultation de données privées, les courriers électroniques et sur les réseaux sociaux.

Bref, le protocole est désormais déployé sur la quasi-totalité des sites web, peu importe leur secteur d’activité.

Découvrez la checklist réalisée par notre agence de stratégie digitale

Qu’est-ce que ça change pour votre site d’entreprise ?

Si l’URL de votre site est toujours en HTTP d’ici le mois d’octobre, vous risquez deux choses :

  • Une mention “site non sécurisé” apparaîtra en rouge clignotant dans le navigateur Chrome de vos internautes. Une mention plutôt inquiétante pour de nombreux prospects, notamment ceux qui s'apprêtent à transmettre des données bancaires au moment d’effectuer un achat sur votre site !
  • Un risque de perdre des positions dans les moteurs de recherche et donc de voir son trafic baisser. En effet, avoir un site sécurisé, c’est-à-dire qui possède une URL commençant par HTTPS, est un des critères de référencement de Google.
La recommandation de Aude, chef de groupe dans notre agence de référencement naturel à Rennes : “Passer du HTTP au HTTPS nécessite de mettre en place des redirections 301 sur chaque URL de votre site. En ce qui concerne le maillage interne, nous conseillons de changer les Urls des liens internes de votre site pour éviter de dissoudre la puissance des liens dans des redirections.

Google Chrome : un navigateur parmi tant d’autres ?

Bien entendu, vous pouvez trouver ce discours un tantinet alarmiste puisqu’il existe de nombreuses alternatives à Google Chrome : Firefox, Safari, Internet Explorer pour ne citer qu’eux.

Mais les chiffres sont là, en termes d’usage, Google Chrome est largement devant ses concurrents. En France, le navigateur était utilisé par 48,2% des internautes en 2017 [1]. C’est loin devant Safari (19,5%) et Firefox (15%).

La tendance est encore plus nette quand on regarde à l’échelle mondiale : en février 2018, 67,5 % [2] des internautes ont utilisé le navigateur de Google !

Le protocole de sécurité concerne près de la moitié des internautes ! Une partie de votre audience est parmi eux !

Si vous souhaitez avoir un site sécurisé en HTTPS, les experts de Mediaveille sont à votre disposition. Ils sauront vous accompagner, notamment dans la mise en place de redirection 301 afin de conserver un trafic qualifié sur votre site et préserver l'antériorité et la popularité de votre site actuel.

Sources :
[1] Le Petit Digital[2] ZDnet
Checklist - Les 39 points clés pour optimiser votre site
Lucie

Écrit par Lucie

Une main sur le clavier, un oeil sur le monde digital pour vous transmettre les nouveautés, tendances et bonnes pratiques en SEO, webmarketing et communication digitale. Mes spécialités : écrire et distribuer des Kikokens dans Street Fighter.

Catégories

Filtrer par catégories

à lire également