Elles sont ou tes valeurs ?

Les valeurs, on en entend parler de plus en plus et c’est tant mieux car c’est un vecteur de sens pour les collaborateurs.

Par contre, on entend très souvent un décalage entre les valeurs affichées et ce qui est vécu par les salariés, ce qui crée un décalage important et peut être source de désillusions voire de tensions.

Les valeurs "génératrices" d’énergie

Nos valeurs, c’est ce que nous avons de plus profondément ancré en nous, de par notre éducation, notre environnement personnel, nous nous sommes tous construits sur ce socle qui nous donne un repère personnel, qui va nous guider dans nos choix et nos actions. Les valeurs auxquelles nous tenons agissent comme un motivateur, qui nous encourage à diriger notre énergie dans telle ou telle direction.

Dans une entreprise, c’est le socle commun, la zone commune qui nous réunit, ce qui fait le lien, le fil conducteur de chacun des membres de l’équipe. Il permet de bâtir un projet commun, de vivre une aventure qui nous parle et qui donne du sens à chacun. Partager les mêmes valeurs attire chacun vers l’autre et amplifie l’énergie pour le projet et à l’inverse, le fait de ne pas les partager ou respecter va éloigner les gens et générer de l’indifférence voire du rejet.

J’aime beaucoup ce résumé de l’Observatoire des Valeurs qui rappelle que ça fonctionne dans les deux sens et qui aide à comprendre certaines réactions.

Les valeurs sont des réservoirs d’énergie généralement désignés par un mot ou par une expression et représentés par des comportements. Lorsque nous utilisons le langage des valeurs, nous stimulons cette énergie, en nous-mêmes et chez les autres. Parfois cette énergie est de nature positive, parfois elle est négative. Quand elle est positive, nous l’appelons en général motivation. Quand elle est négative, nous l’appelons plutôt manque de respect. Dans les deux cas, elle peut nous surprendre par sa puissance.

Elles vont nous guider au fil de notre vie, vers ce que nous aimons, et nous repousser de ce que nous n’aimons pas et qui aide à chercher ce qui nous rend le plus heureux au fond de nous, pour trouver ce qui nous donne du sens, nous fait avancer.

Afficher les valeurs ne suffit pas, il faut les vivre

Beaucoup d’entreprises affichent des valeurs, sur leurs murs, dans leurs offres d’emplois, mais malheureusement ça ne suffit pas. Il faut qu’elles soient vécues par les salariés. Imaginez un nouveau collaborateur à qui on explique dans les annonces et à l’entretien d’embauche un certain nombre de choses et qui va vivre l’inverse ? Le capital confiance avec son employeur va vite descendre, la relation de confiance ne pourra pas se construire, il risque de rapidement prendre ses jambes à son cou et il aura raison. Dans l’autre sens l’entreprise aura le même fonctionnement, ou devrait avoir le même fonctionnement si elle veut construire une relation dans la durée.

C’est d’ailleurs dans les moments difficiles que l’on découvre ses vrais amis, c’est la même chose pour les valeurs, les "vraies" apparaissent assez naturellement. Personnellement dans ma vie professionnelle j’ai pu le mesurer avec des dirigeants qui étaient en difficultés, et ça a donné envie de les accompagner pour s’en sortir.

Au final, pour bien mesurer la profondeur de nos valeurs, c’est de savoir quels efforts, ou sacrifices on est prêt à faire pour les respecter, sans quoi ce n’est pas nos valeurs.

Et quand elles ne sont pas vécues c’est la cata

Et tout le monde en est responsable, les entreprises mais aussi les salariés.

Certaines entreprises ont un décalage, quand elle "surfent" sur la vague de la bienveillance en l’affichant à tous les étages mais quand on échange avec les salariés, il n’y a rien de bienveillant dans les actes. D’autres vont parler de confiance, mais toute l’organisation est basée sur le contrôle, les salariés n’ont aucune possibilité de prise d’initiative ou encore les méthodes des "petits chefs" sont en opposition avec les grandes lignes affichées par la DG.

Mais ce décalage n’est pas seulement de la part de certaines entreprises, il provient aussi de la part de certains salariés. Au cours de mes 30 années professionnelles, j’ai pu en constater quelques expériences. Revendiquer de la bienveillance, mais faire des actes odieux à des collègues ou passer son temps à critiquer les autres, parler de belles valeurs et faire un abandon de poste, revendiquer des valeurs écologiques et ne pas éteindre les lumières, rouler en voiture polluante ou ne pas faire le tri-sélectif 😕, affirmer de la solidarité, mais ne pas donner le coup de main à ses collègues en cas de besoin, parler de respect des autres et ne pas débarrasser sa table, sa salle de réunion ou mettre les papiers à côté de la poubelle ou encore être contre la société de consommation mais revendiquer des énormes augmentations de salaires… pas simple comme équation 😊

La symétrie des attentions

Derrière tous ces termes, l’élément clé me semble être la symétrie des attentions. L’alignement entre ce que nous pensons, ce que nous disons et ce que nous faisons, c’est cela qui va donner de la cohérence et du poids à chacun des termes, et c’est vrai pour tout le monde, l’entreprise, le dirigeant et les collaborateurs.

C’est aussi cette symétrie qui va donner un bien-être personnel, on est beaucoup plus heureux quand on est aligné avec soi-même, ce qui est la 1ere étape pour s’aligner avec les autres 😊.

Personnellement, c’est l’élément qui me fait le plus réagir. Les valeurs, elles sont personnelles, chacun a les siennes et je ne me vois pas les discuter. Par contre, le désalignement est pour moi l’élément le plus insupportable. Comment peut-on affirmer des choses et avoir des actes inverses à ce qui a été dit? Je ne vois pas comment on peut être crédible.

La symétrie des attentions doit fonctionner dans les 2 sens, de l’entreprise vers le collaborateur, mais aussi du collaborateur vers l’entreprise. Quand elles sont affichées clairement, celui qui candidate à une entreprise explique souvent au moment de l’embauche qu’il apprécie les valeurs de l’entreprise, mais il ne faut pas se mentir pour avoir le poste, sans quoi le futur sera compliqué. On ne peut pas "travestir" son cerveau si on veut construire une relation de confiance.

Les valeurs, socle de tout projet

Chez MV Group, nous avons des valeurs profondes qui nous habitent et sommes attachées à travailler avec des personnes à qui elles parlent. Ce qui nous permet depuis 10 ans de bâtir un projet solide et plein de bonnes énergies. Nous accordons une vigilance particulière pour faire ce que nous disons et être parfaitement alignés avec nos valeurs. Par contre, nous attendons également un respect de nos valeurs puisque c’est bien le contrat que nous avons proposé. Elles sont claires, nous les respectons, quoi de plus normal que les personnes qui nous rejoignent n’y portent pas atteinte.

Nous parlons de plus en plus du bien-être au travail, mais ce n’est que la conséquence de tout un tas d’éléments qui participent à cet état. La symétrie est attention est un élément indispensable d’abord pour être bien soi-même, et bien dans la relation à l’autre. Dommage que ça ne soit pas enseigné à l’école, car les relations seraient beaucoup plus simples et agréables pour tout le monde.

N’hésitez pas à commenter, à enrichir, c’est le débat qui est intéressant (dès lors que chacun est aligné avec lui-même 😊 )

Retrouvez l'intégralité de mes billets
Olivier Meril

Écrit par Olivier Meril

La stratégie digitale est un univers passionnant à explorer et encore plus à partager. Avec mes collaborateurs, nous avons à coeur de vous communiquer notre expérience et notre savoir-faire.

Catégories

Filtrer par catégories

à lire également