Interview Anne-Charlotte C., analyste veilleur chez Mediaveille

C’est la rentrée ! On reprend les bonnes habitudes chez Mediaveille avec une nouvelle interview de la team. Cet article est dédié à Anne-Charlotte, notre experte Veille et e-réputation permettant de mieux découvrir son univers professionnel et les enjeux de son métier souvent méconnu…. Bonne lecture !
 

1/ Pourrais-tu te présenter ? ton cursus, tes expériences ? tes passions ?

J’ai intégré Mediaveille en octobre 2013, mois au cours duquel j’ai obtenu un Master LEA Commerce International, spécialité Amérique Latine et péninsule Ibérique. J’ai donc eu la chance de trouver un poste dès la sortie de l’université !

Au cours de mon parcours universitaire, j’ai eu l’opportunité de pouvoir participer 2 fois au programme Erasmus : 6 mois au nord du Portugal et 6 mois au sud du… Portugal. Eh oui, c’est un pays auquel je suis particulièrement attachée pour y avoir passé beaucoup de temps étant enfant.

Mon parcours universitaire m’a également donné la possibilité d’effectuer 2 stages majeurs : le 1er au sein de la Direction des Offres d’Altran Ouest en tant que Chargée Marketing et Communication et le 2ème comme chef de projet contenu chez Plan.Net, agence de communication digitale. Ces deux étapes ont été des moments décisifs quant à mon orientation professionnelle.

 

2/ Qu’est-ce qui t’a motivé à intégrer une agence comme Mediaveille ?

Tout d’abord parce que le secteur d’activité de Mediaveille correspondait parfaitement avec mon projet professionnel tel que je l’avais défini à la fin de mes stages. C’était également pour moi l’occasion d’intégrer une agence en pleine croissance dans laquelle chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et voir clairement le résultat de son travail. J’ai aussi apprécié la dimension humaine de l’agence, je me suis dit que c’était synonyme de bonne ambiance et d’esprit d’équipe, deux choses qui se sont confirmées par la suite !

 

3/ Pourquoi as-tu choisi cette spécialisation ?

Parce qu’avec la veille, on termine chaque journée en ayant appris quelque chose ! J’aime être constamment en contact avec l’actualité, suivre les derniers rebondissements d’une affaire, pouvoir me faire une opinion sur de nombreux sujets… En plus, grâce à la diversité de nos clients, je développe des connaissances dans des secteurs qui me sont très peu familiers. C’est une excellente opportunité de se forger une solide culture générale (idéal pour briller en société !).

 

4/ Quelles sont les missions qui te sont confiées ? une journée-type ?

L’actualité des secteurs pour lesquels je travaille étant en constant mouvement, il n’y a pas forcément de journée-type.

Les veilles que je gère peuvent revêtir différents aspects : concurrentiel, technologique, juridique, commercial, e-réputation… Concrètement, ma mission quotidienne est de « surveiller » pour le compte de différents clients les publications web relatives à un ou des sujet(s) défini(s) en amont. Pour ce faire, j’effectue mes recherches via différentes sources parmi lesquelles on peut notamment citer les sites d’actualités, les portails spécialisés, les forums ou encore les réseaux sociaux. Je sélectionne les données les plus pertinentes qui seront ensuite envoyées à la société concernée sous forme d’alerte.

En fonction des demandes, je peux également être amenée à réaliser des synthèses des informations collectées. Ces dernières doivent permettre aux clients de visualiser clairement les sujets critiques ou, au contraire, porteurs et d’adapter leur stratégie de communication en fonction de ceux-ci.

Pour les dossiers e-réputation, il m’arrive aussi d’orienter les clients quant à leur stratégie de communication sur les médias sociaux. Il s’agit par exemple de leur proposer une suggestion de réponse qu’ils pourront publier suite à l’identification d’un avis critique sur un forum.

 

5/ Qu’est-ce qui te plait le plus / le moins ?

Je crois que ce qui me plait le plus, c’est le fait de pouvoir toucher à différents secteurs : de commencer ma journée en travaillant pour un acteur mondial du secteur pharmaceutique, continuer avec une multinationale de l’énergie pour finir par une société d’assurance.

L’aspect de mon poste qui peut parfois être un peu plus problématique, c’est peut-être le fait que le travail est difficilement quantifiable. En effet, la volumétrie et la tonalité des publications peuvent varier considérablement d’un jour à l’autre, ce qui peut impacter considérablement mon calendrier. Il n’est donc pas toujours évident de planifier sa journée à l’avance. Il faut parfois savoir s’adapter !

 

6/ Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait suivre ta voie ? (les qualités attendues, les facteurs clés de succès…)

Ne pas avoir peur de se lancer ! Le métier d’analyste veilleur est bien souvent méconnu et il peut donc ne pas être forcément facile de se projeter sur de telles fonctions. Toutefois, si l’on sait faire preuve d’une bonne capacité de concentration, d’analyse et d’une assez grande réactivité, le poste devient vite très enrichissant, valorisant et motivant. On se rend en effet très rapidement compte que le client compte sur nous, sur notre expertise, pour identifier les sujets sensibles avant qu’ils ne prennent trop d’ampleur. C’est bien souvent toute sa stratégie de communication qui découle des remontées que nous lui faisons.

 Merci Anne-Charlotte de nous faire partager ton expérience et tes bonnes pratiques. Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à lui laisser un commentaire.
 

 

 

Écrit par Brunehilde

Allier digital et bonne humeur fait partie de mon quotidien. Toujours en veille des meilleures pratiques digitales, c’est avec plaisir que je partage avec vous les événements, les initiatives et les innovations de ce domaine.

Ces articles pourraient également vous intéresser