Retour d’expérience de l’édition 2016 de « Que du web » dans la belle ville de Deauville ! 1/2

Nos experts Référencement et Webmarketing, Jeanne-Claire et Émeric, se sont rendus à l’événement Que du Web à Deauville du 8 au 10 juin dernier. Pour vous, ils font un retour de leur expérience sur ces trois jours de conférences et de rencontres. Voici la 1ère partie de ce retour. Bonne lecture !

Comment résumer 3 riches journées de conférences à la fois avec la qualité des intervenants et avec la diversité des thèmes abordés en quelques lignes ? Voilà un exercice bien difficile !

Pour commencer différents sujets phares ont été la trame de fond de ce salon : entre netlinking, rédaction de contenu, crawl & analyse de logs, stratégie de blogging… chacun a pu y trouver son bonheur ! Nous allons donc essayer de regrouper les différentes conférences auxquelles nous avons pu assister, réparties par sujets.

Contenu : Comment allier contenu marketing et SEO ?

Comment construire une ligne éditoriale pour retenir ses clients en e-commerce ? Par Eve Demange (Plume Interactive)

public

Ève nous a présenté différentes analyses et retours d’expérience qu’elle a pu avoir sur différents clients tout au long de son parcours professionnel.

Tout d’abord, il faut faire ressortir une relation humaine dans la rédaction : il faut donner envie aux prospects, et l’envie passe par la confiance qu’ils vous portent.

La recette secrète c’est de penser un site e-commerce comme un média et s’amuser dans la rédaction en passant par tout un panel de possibilités :

– Publier de l’information,

– Rédiger des conseils,

– Publier des vidéos,

– Rédiger des articles,

– Écrire des histoires, car chaque entreprise à une identité, quelque chose à raconter, ou des valeurs à transmettre,

– Publier des photos,

– Créer des infographies,

– Rédiger des billets de blog,

– Poster vos contenus sur les réseaux sociaux,

– Utiliser les avis client,

– Diversifier vos fiches produits …

Bref, il ne faut surtout pas se priver dans l’utilisation et la variété de ces outils de communication pour enrichir votre contenu sur votre site web et ainsi donner confiance aux internautes.

Retrouvez la présentation de la conférence >> ici <<

Instant « Cocon Sémantique » !

Suite aux différentes grèves de la SNCF durant l’organisation de Que Du Web, la Rockstar du SEO n’a pu animer sa conférence sur le Cocon Sémantique. Il a donc laissé le soin à Frédérik Bodet (@doeurf) de prendre le relais, accompagné de Romain Bellet (@RomainBellet) ! Ils ont utilisés l’outil Yooda Insight pour effectuer leur présentation.

Qu’est-ce que Yooda Insight ?

logo yoodaC’est l’un des meilleurs outils pour l’analyse et la recherche de mots-clés pertinents en France dans tous les secteurs d’activités. Il représente une base de données de 360 millions de mots-clés français qui disposent de minimum de 10 recherches mensuelles.

Quelques chiffres sur le marché français :

– 3 mots-clés, c’est environ 34% de la recherche française,

– 17, c’est le nombre de mots-clés positionnés en moyenne sur une page web

Nous distinguons 3 types de mots-clés allant du mot-clé à l’intention de recherche :

Navigationnel > Informationnel > Transactionnel

Top requêtes (Les Marques) > Questions avec Comment ? Quel ? > Achat, Vente…

20160608_112303 cadréAprès l’identification de ces différentes typologies de mots-clés, comment mettons-nous en place un cocon sémantique ? Et bien, il faut tout simplement structurer et organiser son contenu. Il faut partir d’un sujet sur une page parente (ex : isolation maison), et créer ensuite des sous-niveaux de pages (ex : isolation garage, isolation intérieure..), et ainsi de suite.

La force du cocon réside ensuite dans la mise en place d’un maillage interne qui lie toutes ces pages. Tous les liens doivent partir des pages « filles » vers les pages « parentes » afin de transmettre du poids aux pages principales que l’on cible sur son site internet.

Un conseil : Il faut partir des pages filles et écrire le paragraphe de rattachement dans la page parente.

Cette stratégie vous permet de rédiger un maximum de contenus sur votre site. En suivant cette méthodologie, vous augmentez vos chances de positionner votre site sur un maximum de requêtes intéressantes en proposant du contenu riche aux moteurs de recherche.

Crawl et Analyse de Logs : Comment tester soi-même et interpréter les données collectées ?

L’Analyse de logs gratuite et ses outils par Tanguy Moal

Pour analyser ses logs, il faut commencer par les télécharger sur votre espace, comme ci-dessous si vous êtes chez OVH :

oncrawl-process-logs

Il faut ensuite récupérer toutes ces lignes de code : dont chaque ligne correspond à un « hit » soit toutes informations collectées par le serveur dès qu’il reçoit une nouvelle connexion.

Ensuite, il faut utiliser des lignes de commandes, qui servent à extraire une typologie de logs qui nous intéresse. A partir de ceci, on obtient des informations pertinentes sur les différentes typologies de connexions effectuées à votre site.

Par exemple, on peut regrouper toutes les pages dont la source est Googlebot soit les connexions issues des robots d’exploration de Google. Ou encore, isoler les sources provenant de « google.fr », qui sont toutes les connexions effectuées sur votre site via le moteur de recherche Google France.

Une fois que vous avez effectués vos tris, vous pouvez utiliser l’outil gratuit OncrawlELK disponible >> ici <<

La mise en place d’OnCrawl ELK va vous permettre de « traduire » les données brutes extraites avec les logs via des dashboards et graphiques visuels.

Vous pourrez identifier par exemple : les pages crawlées par les moteurs de recherche qui ne devraient pas être présentes sur le site, identification de contenus dupliqués, identification de pages profondes, les pages orphelines…

Retrouvez >> ici << les slides (SEO Camp 2016).

Pourquoi R et Kibana ? par Vincent Terrasi.

Vincent nous a proposé un rappel et des astuces pour des outils ELK, une association des 3 outils : ElasticSearch, Logstash & Kibana avec l’utilisation du langage R.

fonctionnement-elk

La source >> ici <<

L’association ELK permet de regrouper les nombreuses données fournies par les logs (avec Logstash) qui sont ensuite stockées sur Elasticsearch et enfin retravaillées sous forme de Dashboard visuel avec Kibana.

 

Merci à nos experts pour cette 1ère partie ! Suivez la suite la semaine prochaine, avec une partie tout aussi intéressante, au programme entre autres Netlinking et référencement local ! A bientôt !

Écrit par Brunehilde

Allier digital et bonne humeur fait partie de mon quotidien. Toujours en veille des meilleures pratiques digitales, c’est avec plaisir que je partage avec vous les événements, les initiatives et les innovations de ce domaine.

Ces articles pourraient également vous intéresser