EM Day 2016 : retour sur l’événement Email Marketing

Les 25 et 26 mai se tenait à Strasbourg l’EMDAY 2016, le plus gros événement Français sur l’e-mail marketing. Deux jours de conférences et d’ateliers dédiés aux pros de l’emailing. Nos experts Mediaveille, Pierre et Thomas ont participé à ces deux journées, l’occasion pour échanger avec d’autres experts de l’emailing sur les pratiques, les retours d’expérience et autres nouveautés sur le marché.

Durant ces 2 jours, du beau monde était présent : Abode, Return Path, Signal Spam, Orange, La Poste, Criteo, NP6 etc.
Le salon, organisé par conférences et tables rondes, traitait des sujets d’actualité autour de l’email marketing. De la délivrabilité au marketing automation en passant par le storytelling, les techniques de routage, d’intégration HTML, etc. Beaucoup de sujets ont été abordés pour cette 4ème édition !

IMG_20160525_103742 IMG_20160526_170357 IMG_20160525_144242

Ces 2 jours à l’EMDay ont été riches en enseignements et en échanges. Mais que faut-il en retenir, comment se comporte le marché, quelles sont les tendances du moment ?

Le marché de l’email marketing se porte bien et cet outil reste l’un des leviers les plus intéressants en termes de rentabilité et cela pour bon nombre d’annonceurs.
Le nombre d’emails envoyés ne cesse d’augmenter et ce phénomène impose de se poser 2 questions : de quelles manières nos campagnes sont délivrées par les FAI et comment faire pour se différencier de la concurrence d’un point de vue utilisateur ?

Critères de délivrabilité ?

IMG_20160525_144242Aujourd’hui, chaque client de messagerie utilise ses propres critères de délivrabilité ce qui rend les règles d’autant plus complexes. De part la législation européenne, les FAI français (comme Orange, La Poste) se servent principalement des taux de désabonnements, de plaintes pour évaluer la pertinence du message et sa livraison en inbox ou non. Les acteurs américains (Yahoo, Google, Microsoft notamment) prennent également en compte le comportemental en plus (comme par exemple les ouvertures). Rien qu’à ce niveau les critères de délivrabilité diffèrent.
Et même chez les clients de messageries français, le discours diffère avec des seuils de tolérance plus ou moins strictes. A titre d’exemple, La Poste fixe un seuil de taux de plainte à 3% quand Orange s’alerte dès 1%.
Selon La Poste, 1/3 des messages sont bloqués à l’entrée, 1/3 tombent en spam et le dernier 1/3 en Inbox.

Lorsqu’on parle de délivrabilité et de bonnes pratiques, l’un des sujets revient régulièrement sur la table : les moyens de collecte de contacts. Outre l’utilisation des bases de données CRM clients et autres inscriptions Newsletters où le contact est Opt-In, qu’en est-il des collectes auprès de loueurs de bases de données Opt-In Partenaires ?

Quelle stratégie emailing ?

IMG_20160526_101940La présence de nombreux acteurs de l’affiliation (Public Idées, Zanox, Apmel, …) et de la régulation (Signal Spam, Return Path, CPA) a permis d’élever le débat et de mieux appréhender le sujet de l’email d’acquisition.
De quelles manières les éditeurs, qui monétisent leurs bases de données collectent, enrichissent, et diffusent les offres d’annonceurs auprès de leurs contacts Opt-In Partenaires. Leurs bases de données sont-elles réellement Opt-In Partenaires ? Et dans quelle mesure intervient le CPA, le Collectif de la Performance et de l’Acquisition, qui tente d’encadrer et de structurer ce marché de la location de base de données, souvent mal connoté.

La question de travailler sa stratégie emailing dans le but de se différencier de la concurrence a largement été évoqué sur ces 2 jours et notamment sur le sujet, très tendance pour beaucoup d’annonceurs aujourd’hui, le marketing automation.
Ces techniques qui visent à personnaliser en scénarisant la prise de parole auprès de l’internaute fait de plus en plus d’adeptes. La mise en place de stratégie de marketing automation permet d’adapter le discours auprès d’un contact en fonction de sa maturité en phase d’achat. Cette phase de Nurturing a pour objectif d’accompagner l’internaute jusqu’à la conversion et cela, en adressant le bon message au bon moment.
Et les acteurs de ce marché étaient nombreux à l’EMDay pour présenter leur vision des choses sous forme de Battle. A chacun son cas client ! Quel scénario peut-on imaginer pour tel ou tel e-commerçant ?
Et les possibilités de scénarisation sont nombreuses pour booster votre business. Quelles scénarisations à l’inscription à la Newsletter? Comment gérer l’abandon de panier, l’anniversaire client, la gestion des clients inactifs ?

Le bilan de ce salon est très positif et les échanges très constructifs. L’email marketing reste un très bel outil de communication et mérite d’être déployé à plus ou moins grande échelle tout en respectant une certaine pression marketing.

Merci à Thomas et Pierre pour ce bilan de l’événement Email Marketing de l’année.

Écrit par Brunehilde

Allier digital et bonne humeur fait partie de mon quotidien. Toujours en veille des meilleures pratiques digitales, c’est avec plaisir que je partage avec vous les événements, les initiatives et les innovations de ce domaine.

Ces articles pourraient également vous intéresser