Buzzea ou l’exemple français des limites du lien payant

Optimiser le référencement de son site, c’est l’objectif de la majorité des entreprises en France et à travers le Monde. Qui n’a jamais rêvé d’apparaître en première page des moteurs de recherche ? Pour y parvenir, les structures sont même prêtes à investir de plus en plus d’argent et l’offre ne manque pas : vente d’articles sponsorisés, de liens, campagnes Adwords… Les techniques de référencement payant se multiplient et attirent toujours plus d’adeptes.

 

La tentation d’outrepasser les guidelines Google

L’outil Internet ayant plus que jamais le vent en poupe, la plupart des sites essaient de tirer leur épingle du jeu. Cette tendance a d’ailleurs vu naître de nouveaux réseaux ayant pour but de favoriser le référencement tout en enfreignant les consignes dictées (guidelines) par Google. Aujourd’hui, on peut dire que c’est l’heure de la riposte pour le leader des moteurs de recherche.

L’illustration de ces pénalités Google sur Buzzea

Buzzea, entreprise française spécialisée dans la mise en relation entre sites annonceurs et éditeurs, est (ou plutôt était) l’un d’entre eux. Son activité consistait à donner la possibilité à ses clients de vendre ou d’acheter des liens dofollow, ce qui est bien évidemment contraire aux règles établies par Google. C’est donc pour cette raison que le géant américain a décidé à la fin du mois de janvier dernier de passer à l’action et de punir Buzzea.

Cette nouvelle, c’est Matt Cutts en personne qui l’a annoncé au travers d’un simple tweet. Le responsable de la lutte antispam de Google a effectivement révélé avoir lancé des mesures à l’encontre du réseau de liens français. Les suites de cette sanction n’ont pas tardé à se faire connaître : quelques jours plus tard, la plateforme Buzzea a déclaré fermer ses portes. Voici leur communiqué de presse en ligne en réponse à l’action de Google:

Des sanctions qui ne se résument pas à la France

Cette action répressive est loin d’être isolée. Depuis plusieurs mois, de nombreux réseaux de vendeurs de liens ont eux aussi été sanctionnés un peu partout dans le monde. Une autre affaire a d’ailleurs fait parler d’elle au cours du mois dernier. Au détour d’un nouveau tweet de Matt Cutts, on apprend qu’une agence allemande a elle aussi été la cible de Google. Le responsable de l’unité Webspam en a du reste profité pour avertir l’Allemagne : cette action ne sera pas la seule menée envers les réseaux de liens du pays.

Depuis cette date, on peut noter des actions dans d’autres pays européens comme l’Italie, l’Espagne et la Pologne

Et Outre-Atlantique…

Hier, le 19 mars, nouveau rebondissement: Matt Cuts a poursuivi son objectif jusqu’aux Etats-Unis contre MyBlogGuest.com. A l’inverse des européens, Ann Marty, fondatrice de la plateforme, décide de réagir et ne pas céder à la panique. Selon elle, il s’agit pour Google d’une campagne de dissuasion auprès des guest blogueurs. Et jusqu’ici elle résiste mais jusqu’à quand ?
Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire un billet sur son blog SEOMarty

 

Selon nous, le Guest blogging reste un échange de bon procédé entre blogueurs toujours intéressant pour la qualité de rédaction, le partenariat et s’il reste utilisé dans un esprit de communauté mais il est indéniable qu’il sera beaucoup moins profitable pour un éventuel impact attendu sur le référencement. Et sans céder à cette peur de Google, si vous avez un doute sur vos stratégies de Netlinking, mieux vaut anticiper !

L’intérêt d’une bonne gestion de son référencement

Ces exemples prouvent bien une chose : le référencement d’un site est plus complexe à gérer qu’il n’y parait. C’est pour cette raison que Mediaveille, agence de conseil en stratégie web, vous apporte son expertise jour après jour. Par le biais de conseils en référencement naturel et payant, elle vous permet de parfaire votre présence sur Internet. Faire appel aux conseils de ses experts, c’est bénéficier d’un accompagnement entièrement personnalisé et performant.

Pour finir, pour en savoir plus sur Buzzea : un article très complet à lire sur Webrankinfo

 

Écrit par Brunehilde

Allier digital et bonne humeur fait partie de mon quotidien. Toujours en veille des meilleures pratiques digitales, c’est avec plaisir que je partage avec vous les événements, les initiatives et les innovations de ce domaine.

Commentaire(s)

  1. Frédéric -

    Je pense qu’il faut en effet être très prudent avec l’achat de liens sur des plateformes. Ces dernières sont dans le collimateur de Google et donc souvent pas très bénéfiques sur le long terme. Quitte à faire du sponsorisé, il vaut mieux faire du display ou de l’affiliation aujourd’hui …

  2. Gwen -

    Merci Frédéric pour votre commentaire, on partage effectivement votre point de vue.
    Qui semble également être celui de Google car on apprend que c’est au tour de la Grèce d’être la cible des pénalités Google.
    A lire ici: http://bit.ly/1gZDw70
    A bientôt
    Gwen, Mediaveille

Ces articles pourraient également vous intéresser