que du Web Deauville, le salon de référencement naturel

A Deauville, au salon Que du Web, il y a le ref, le soleil et les SERP !

Les 27 et 28 avril dernier s’est déroulée à Deauville la 3e édition de Que du Web, un salon dédié au référencement et au webmarketing mais aussi au web en général. Pendant ces 2 jours, 27 conférenciers se sont succédés pour présenter les nouveautés et grandes tendances du SEO : éthique, sociologie, technique, sémantique, moteur de recherche et notoriété ont été abordés.
Les intervenants venaient de divers horizons : du référencement naturel bien sûr, mais aussi des professeurs, des chercheurs ou des professionnels du web.

Que Du Web est un des événements phares du monde du SEO et du web de l’année. Cerise sur le gâteau, il se déroule dans un cadre très sympathique : à quelques mètres de la plage, en face du fameux casino de Deauville. Nos deux experts en référencement naturel Quentin et Guillaume sont revenus enchantés de ces deux jours et nous livrent leur compte-rendu.

Que du Web est un événement qui nous a permis de discuter et rencontrer des partenaires de Mediaveille mais aussi d’y revoir des anciens collègues de l’agence et même des anciens professeurs de référencement naturel et webmarketing que nous avons eu durant notre scolarité ! Des retrouvailles toujours agréables !

Réussir sa stratégie de contenu SEO grâce à l’analyse sémantique

Que du Web s’est ouvert avec la conférence de Eve Demange et Sylvain Peyronnet, l’un des organisateurs de l’événement. Une conférence très riche mêlant approche mathématique et sémantique qui nous a directement lancés dans des notions complexes du SEO pour essayer de comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche. Une parfaite entrée en matière !

Ils expliquent que le web est un vaste monde numérique régit par des algorithmes et des graphes. Pas étonnant que les mathématiciens adorent le web !

Le premier lecteur d’un contenu reste le robot. Pour les moteurs, les mots n’existent pas, seuls existent des vecteurs. On parle de modèle vectoriel. Le moteur encode les textes, il les filtre pour enlever les mots non importants comme « le », « la », « les » (les stop words). Google interprète tout au masculin et au singulier car cela demande moins de stockage : le texte devient en effet plus court et donc coûte moins cher.

Google est un moteur de recherche intelligent étant capable d’apprendre des internautes. Il analyse et transforme les requêtes des internautes pour toujours fournir les meilleurs résultats possibles dans ses pages de résultats de recherche. Il associe les requêtes à des vecteurs pour comprendre le sens et la pertinence d’un ensemble de mots-clés. Grâce à cela, sa compréhension d’une requête évolue en permanence. Il est ainsi capable d’établir des ponts entre une requête et une autre. En faisant cet exercice, Google développe sa propre compréhension de la langue française. L’analyse sémantique et la compréhension des systèmes vectoriels de Google peuvent donc aider à réussir sa stratégie de contenu SEO.

L’astuce Que du Web : Des outils tels que YourTextGuru permettent d’analyser une requête en fonction des attentes de Google et de sa compréhension des expressions clés.

Que du Web pour apprendre à profiter de ses concurrents

Pour Frédérik Bobet et Lionel Miraton, votre concurrent web n’est pas forcément votre voisin ou votre concurrent direct dans le monde non virtuel. Il faut les identifier via des outils. Voici leur conseils pour les découvrir et en tirer profit.

Évaluer la force des concurrents :

  • Taille du site (via la requête « site : » dans Google)
  • Notoriété de la marque (volume de recherches associées à la marque)
  • Visibilité (nombre de mots-clés positionnés)
  • Popularité (backlinks)
  • Observer et analyser la stratégie marché des concurrents :

  • Niveau de prix / marques distribuées / cibles
  • Fonctionnalités et services
  • Comparer les prix et les marques distribuées (analyse de la data) grâce à des outils comme « spycommerce » / « price observatory »
  • Comparer les canaux publicitaires utilisés
  • S’inspirer des bonnes pratiques des concurrents :

  • Comparer les mots-clés ciblés en SEO (mots-clés en commun, mots-clés où eux sont présent et pas votre site)
  • Analyser les backlinks (majestic SEO / ahrefs)
  • Étudier les annonces AdWords et display (mots-clés achetés, arguments utilisés pour la vente, formulations employées)
  • S’inspirer des contenus publiés : chercher leurs contenus qui fonctionnent et analyser le type de page en association avec les intentions de recherches ciblées.
    Évaluer les techniques de conversions :

  • Les promotions
  • Les recommandations de produits
  • L’appui d’un conseiller (via chat ou téléphone)
  • L’Inscription à une newsletter est-il possible ou non ?
  • Sauvegarde du panier d’achat
  • Autour des réseaux de sites

    Un conférence Que du Web animé par Romain Mikula

    Romain Mikula poursuit avec une conférence assez technique sur les réseaux de sites. Ce véritable expert du netlinking est désormais incontournables dans les événements SEO. Il était d’ailleurs présent au salon SEO by Night auquel a participé Mediaveille. Il fait partie de la team Korleon Biz bien connue dans le monde du référencement naturel.

    Comment qualifier un domaine expiré ? Selon lui, il est primordial de :

  • Regarder les backlinks eux-mêmes et ne pas se contenter des domaines référents. En effet, les liens peuvent être placés sur des mauvaises pages (trop de liens / page pas visitée / page trop loin dans l’arborescence)
  • Regarder la date des liens via un outil comme Majestic SEO car plus les liens sont anciens, mieux ce sera pour juger de l’intérêt du domaine expiré
  • Regarder à quoi ressemblait le site dans Web Archives
  • Regarder si le site a déjà été pénalisé ou non (via les courbes SEMRUSH ou Yooda). Si c’est le cas, le cloaking de liens peut permettre de sortir d’une pénalité manuelle.
  • Astuce Que du Web : Il est possible de trouver des spots pour y poser des liens ou des domaines expirés via l’outil Excel SEO TOOLS.

    Romain Mikula donne ensuite ses conseils pour retracer des réseaux de sites :

  • via l’adresse IP des sites pour voir ce que font les autres notamment
  • via des moteurs de recherche de code source ou via le who.is
  • via les identifiants Google Analytics ou Adsense
  • via la fonction « neighbourhood checker » dans Majestic SEO pour voir les sites reliés entre eux
  • Il conclut en rappelant qu’avoir un réseau de sites implique de les monitorer pour être au courant rapidement si il y a un site qui est down ou si des bugs sont présents.

    Découvrez la suite de notre compte-rendu des conférences Que du Web : Un 2e jour entre techniques SEO et gestion de projet

    Écrit par Guillaume

    J'ai découvert le référencement, il y a une dizaine d’années. Je n’ai plus quitté ce monde où l’approche sémantique m’attire toujours autant que les aspects techniques dans le but d’optimiser au mieux les sites sur lesquels je travaille.

    Ces articles pourraient également vous intéresser